Actualités RH et social

Un possible succès

10 avril 2020

De nombreux secteurs d’activités rencontrent des difficultés à recruter et l’industrie de santé en fait partie. On pourrait d’ailleurs généraliser assez aisément ce problème de recrutement dans la mesure où il existe un réel décalage entre les attentes des candidats et les attentes des entreprises. Nous pourrions nous appuyer sur de nombreuses études en la matière puisqu’elles existent mais notre activité en tant que cabinet de recrutement nous permet de nous appuyer sur des faits réels et concrets.

Des entreprises qui décident de recruter des profils atypiques il y en a et elles sont de plus en plus nombreuses. Chez Axeme nous sommes d’ailleurs plutôt adeptes du concept. Il s’agit de mettre en avant les talents des candidats qui sont facilement transférables à des domaines d’activités qui leurs sont encore inconnus. Les candidats ont soif de challenge et sont prêts à retrousser leurs manches pour réussir. Mais, parce qu’il y a toujours un MAIS vous le savez bien, il faut que toutes les conditions soient réunies pour transformer un essai. Je me contenterai de cette unique métaphore au rugby puisque mes connaissances en sont limitées !

Cette réussite est multi-canal. Elle implique le nouvel arrivant, le manager, le RH et nous, professionnels du recrutement.

Pour qu’un profil atypique puisse mettre à profit ses talents pour vos plus beaux succès il faut prévoir et assurer un accompagnement.

Et d’ailleurs qu’un profil soit atypique ou pas il est toujours plus constructif d’intégrer correctement ses nouveaux collaborateurs.


Voici l’histoire d’Éric Commercial dans le dispositif médical depuis 15 ans qui s’est challengé en intégrant un poste de Responsable Compte Clé National dans le secteur du Diagnostic. L’entreprise a décidé de sortir de sa zone de confiance tout comme Éric. L’un et l’autre se sont fait confiance. Tout aurait pu se passer à merveilles sauf que le N+1 d’Éric qui l’avait recruté a quitté la société une semaine après l’arrivé d’Éric. Il n’a donc pas pu être accompagné correctement. Il a décidé de prendre le taureau par les cornes et de se former lui-même en allant sur le terrain à la rencontre de ses 10 comptes clés. Heureusement il a pu compter sur ses interlocuteurs pour le former et lui faire découvrir l’univers du diagnostic. En parallèle il s’est appuyé sur ses collègues également pour aller de l’avant et optimiser son expérience tant bien que mal.

Éric témoigne aujourd’hui d’une expérience positive puisqu’il a pu apporter son expérience personnelle pour faire avancer ses clients et le partage de connaissances et d’expériences avec ses collègues en a été enrichi. Il avait fait le choix de sortir du cadre, il pensait avoir un accompagnement, tout ne s’est pas passé comme prévu mais peu importe. Éric garde tout de même en tête que sortir du cadre est une expérience particulièrement constructive et il serait prêt à le refaire sans la moindre hésitation.

Ce qui ressort de son expérience, c’est qu’il est important de prendre le temps de transmettre et qu’il s’agit d’un travail collaboratif. Transférer des compétences c’est finalement quelque chose de très facile mais ça ne se fait pas à la légère. C’est un vrai pari gagnant que de sortir du cadre aussi bien pour le candidat que pour l’entreprise.


Un collaborateur heureux c’est un collaborateur performant !

Et si vous vous posez encore la question de l’intérêt de recruter des profils atypiques… est-ce que la pénurie de candidats est un bon argument ? Plus sérieusement, essayez d’entrevoir davantage le potentiel de l’humain que du professionnel. Avec un très bon savoir-être il est bien plus facile de savoir-faire !

Faites-vous confiance, faites-leur confiance.


Laura Charbonnel

HR Consulting & Coach Professionnelle


<< Actualités RH et social

Back To Top